Voyager au Mexique

La pauvreté, terreau de la violence et du narcotrafic au Mexique

Le Mexique est un pays de grande inégalité. Près de 50% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et 20% des mexicains, soit plus de 22 millions d´habitants, ne peut satisfaire ses besoins en alimentation. Si vous observez bien les villes mexicaines, vous serez frappés par l´extreme pauvreté qui cotoie la plus grande richesse, à chaque carrefour. A Mexico, vous verez plus de Hummer et de voitures de luxe que vous n´en avez vus dans votre vie (sauf si vous vivez sur la Cote d´Azur, à Singapour, en Suisse ou à Moscou!).

Face à ces inégalités, les actions du gouvernement sont rendues inefficaces par le haut niveau de corruption des fonctionnaires. De plus, la majorité des mexicains pauvres descend directement des populations préhispaniques, ce qui se traduit physiquement par une petite taille, une consistance robuste et une peau mate. Au contraire, les riches possèdent très souvent une ascendance européenne marquée: ils sont plus grands, plus fins et plus blancs. Pour les populations les plus pauvres, victimes de racisme et souvent illétrées, l´ascension sociale est extremement difficile.

Ainsi, la vie se résume à la mendicité ou à la vente de « chickles » (chewing-gum) et de cigarettes à l´unité le long des grandes artères. Ceux qui en ont encore la force jonglent, crachent du feu ou dansent sur des rythmes de hip-hop américain. Les quelques pesos gagnés servent à payer le combi qui les ramènent chez eux, dans des quartiers périphériques poussiéreux, à plusieurs heures de leur « lieu de travail ». Les plus démunis dorment dans des cartons, sniffent de la colle ou èrent dans les villes, en attendant que le jour se lève.

Face à cet état de fait, les jeunes n´ont d´avenir que dans l´illégalité. Comment résister à l´appel du diable quand on a rien? Immigrer aux Etats-Unis est une opération couteuse, dangereuse et difficile. Devenir narco ou appartenir à une mafia du crime organisé, etre craint, riche et respecté est bien plus simple. Qu´importe s´il faut tuer ou mourir pour toucher à la gloire, aussi éphémère soit-elle…rester sans rien faire, c´est déjà mourir…

Le manque d´éducation, les inégalités, le racisme et le sentiment d´abandon sont la source intarissable de recrutement des narcotraficants. Aujourd´hui, le Mexique s´attaque de face au narcotrafic alors que dans le meme temps, les pauvres sont oubliés. La voix du succès est sans doute ailleurs que dans l´affrontement direct.

Tags: , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Culture mexicaine et voyage au Mexique